Une psychologue française à Munich

Présentation du cabinet de Roxane MALLIER, psychologue française à Munich.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stratégie de faire face (suite) : prévention secondaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roxane
Admin


Messages : 27
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Stratégie de faire face (suite) : prévention secondaire   Mer 24 Nov - 10:48

2.2 Prévention secondaire : Développer ses réseaux sociaux et apprendre à se connaître

2.2.1 Développer ses réseaux sociaux

Pourquoi développer ses réseaux sociaux ? Parce que les divers réseaux sociaux sont riches de leurs différences et sont ainsi susceptibles de prodiguer à l’expatrié du soutien sur tous les plans. Il est important de savoir qu’en cas de « coup dur », d’autres seront là pour nous aider, c’est un facteur qui joue sur notre bien être.
L’un des soutiens les plus efficaces pour les expatriés est celui généré par la communauté d’expatriés elle-même.


2.2.1.1 Les différents type de soutien social :

· Informationnel : cela va de la fameuse question sur FRAMUC « où trouver des cornichons Maille , parce qu’il n’y a que Maille qui m’aille » cher au français expatrié à des questions sur quel « Steuerberater » choisir, sujet traité en ligne par French Connexion? Ou encore à la conférence de l’association Munich Acceuil pour vous informer sur les différents type d’assurance sociale.
Ce site constitue un bon exemple des thèmes abordés sur internet qui peuvent aidé l'expatrié :
http://www.connexion-francaise.com/category/arriver-en-allemagne

· Matériel : aide pratique comme la garde d’enfant ou pour déménager, aide de la voisine en cas de panne de voiture ou autre, aide pour remplir des papiers en allemand ou encore aide pécuniaire.
· Cognitif : aide à la compréhension de la situation
· Affectif : écoute et soutien affectif
Il est important de proposer de l’aide et de réitérer régulièrement ces propositions mais, en aucun cas, il ne faut l’imposer car, certaines personnes pas encore prêtes à demander de l’aide, peuvent le percevoir au contraire de manière dévalorisante pour elles.


Les différents types de réseaux sociaux à l’expatriation


2.2.1.2 Le réseau social du pays d’origine

Il est conseillé à l’expatrié de rester en contact avec son réseau social habituel (amis collègues, famille).
L’une des clefs d’une expatriation réussie est d’entretenir au mieux le réseau du pays d’origine : E-mail, téléphone, séjours dans le pays d’origine.
Cette continuité permettra de mieux affronter les déjà très nombreux changements en bénéficiant d’un soutien social à distance. Et, c’est tout naturellement que, au fur et à mesure du développement du réseau social sur place, la nature des échanges avec ce réseau du pays d’origine va évoluer. Il faut donc éviter de culpabiliser et ne pas « s’empêcher » de continuer à cultiver ce réseau.


2.2.1.3 Les réseaux sociaux à développer sur place

- Les réseaux institutionnels
Le consulat, l’entreprise d’accueil, l’institut français, l’école française ou européenne et les diverses associations de français à Munich sont autant d’institutions qui peuvent faciliter la vie de l’expatrié.
Elles ont toutes l’avantage de pouvoir être contactées dès la préparation du départ.
On trouve la liste sur le site du consulat.
- Les réseaux informels
Il est important de se créer de nouveaux repères et d’établir de nouvelles relations. Selon les personnes et les situations, cela prend plus ou moins de temps et ces réseaux sont plus ou moins français, allemands ou internationaux. Pas de culpabilité , l’essentiel est d’avoir un réseau qui vous convient !
L’expatrié bénéficie en général d’un filet de départ qui est le réseau de l’entreprise. Le conjoint expatrié lui n’en bénéficie pas. il est donc capital qu’il se ménage le temps et l’énergie pour s’investir dans ces réseaux, et ce, avec le soutien de l’expatrié qui en bénéficiera lui aussi en retour.
La participation à des associations de type Munich Accueil, ADFM, Munich French Connexion, aux réunions de parents d’élèves pour les parents, à la fête du quartier ou à des activités qu’elles soient professionnelles ou scolaires, bénévoles ou de loisirs permet de se créer de nouveaux réseaux.
Une des particularités de l’expatriation est aussi que ce réseau social; est en constante mutation. La moyenne de départ est plus importante qu’ailleurs, il est donc non seulement important de se créer un réseau mais encore de l’entretenir au fil des années.

Apprendre à connaître ses limites et les accepter, être capable de les exprimer et de demander de l’aide à son entourage est une des qualités à développer à l’expatriation. Vouloir tout assumer seul par peur du « coût social » de la demande d’aide ; c’est courir le risque de s’épuiser rapidement. Or, ce n’est pas en demandant de l’aide au bon moment que l’on est un fardeau pour les autres, c’est lorsque l’on se refuse à en demander et que l’on finit par s’effondrer, épuisé (épuisement professionnel ou dépression).
Osez exprimer vos difficultés , parlez-en avec d’autres expatriés, bien souvent vous découvrirez que ce que vous vivez n’est pas lié seulement à vous et à votre personnalité mais à la situation même d’expatrié français à Munich. D’autres l’auront vécu et pourront vous donner des idées de solutions à tenter et à tout le moins vous écouter sans vous prendre pour un fou !


2.2.2 Apprendre à mieux se connaître

Les réactions face à une situation potentiellement stressante peuvent être comparées à ce qui se passe lors d’une traversée en mer houleuse. Tous les passagers ne réagissent pas pareil. Certains souffrent du mal de mer et sont très malades, d’autres le sont moins et d’autres encore pas du tout (variabilité inter-individuelle). Par ailleurs certaines vagues, quoique moins hautes que d’autres peuvent provoquer davantage de nausées. De même, les facteurs de stress les plus important ne sont pas nécessairement les plus durablement néfastes. Par ailleurs, chacun réagit différemment a une situation stressante en fonction du moment ou celle ci survient dans sa vie (variabilité intra-individuelle). Ainsi, certaines personnes sont indisposées par les remous de la mer déchaînée alors qu’elles ne l’ont pas été antérieurement dans des circonstances analogues. Inversement, d’autre se sentent confortables alors qu’elles ont souffert dans d’autres océan agités. La signification attribué aux facteurs de stress potentiel est primordiale dans leur vécu de la situation. Ainsi, le navigateur passionné appréhendera les éléments déchaînes autrement que le passager contraint d’utiliser la voie maritime.

On retiendra qu’une situation n’est pas stressante en soi mais potentiellement stressante et que c’est notre perception des facteurs de stress potentiel et notre réaction face à eux qui les rend au final stressant ou non. Il est donc important pour l’expatrié d’apprendre à répérer les sources de stress, d’analyser ses stratégies pour y faire face et leur efficacité et le cas échéant à travers l’aide des autres en rechercher et appliquer d’autre.


2.2.2.1 Apprendre à repérer les signes de stress pour pouvoir les identifier chez soi et ses proches.

Il est important d’être attentif à toute modification du comportement, des habitudes, de ses attitudes et réactions ainsi qu’à celles de son entourage. Fatigue, irritabilité, douleurs physiques répétitives de type mots de tête, douleurs abdominales ou dorsales, eczéma, problèmes de sommeil réguliers, pensées négatives, dévalorisation de soi (« je suis nul »), manque d’envie, tristesse, absence de projet sont autant d’indices d’une souffrance à ne pas négliger.

2.2.2.2 Prendre du recul
Le déclenchement de la réaction de stress est lié a notre perception de la situation. Lorsque nous sommes stresses, c’est à dire que nous pensons nos ressources inférieures a nos contraintes, il est temps de faire le point de manière objective , c’est là que le syseme des activités offre une grille de lecture importante : Ai-je bien utiliser toutes mes ressources ? Ne puis-je pas encore diminuer les contraintes qui pesant sur moi par mon action ? Ai-je épuiser toutes les stratégies actives de faire face possible ? Et le cas échéant, se demander si il est possible de réduite al signification émotionnelle négative qu’il lui attribue en un mot : relativiser.
Et oui les pensées peuvent faire la différences !


2.2.2.3 Prendre le temps de se reposer

La situation d’expatriation nous expose davantage à des facteurs de stress que d’habitude.
Avec le temps, nos ressources diminuent et notre capacité à répondre a de nouvelles situations stressantes s’en trouvent affectée. Devant la surcharge de travail et les attentes de son entreprise ou université d’accueil ou à cause d’une frénésie à vouloir a tout prix découvrir et s’intégrer rapidement, « à réussir son expatriation », l’expatrié peut éprouver des difficultés à respecter des horaires raisonnables et/ou à se ménager des temps de repos. Et c’est vrai aussi pour les femmes au foyer car le travail domestique et la garde des enfants ont la caractéristique d’être non pas à 35h ou 40 h mais 7/7 jours et 24hsur 24h.
Or, lorsque l’on est fatigue on devient moins performant (diminution de la concentration, irritabilité etc.). Il est impossible d’œuvrer efficacement sur le long terme sans prendre soin de soi. L’expatrié doit être à l’écoute de lui même et respecter ses limites.


2.2.2.4 Etre à l’écoute de l’Autre

En outre, il ne faut pas oublier l’effet des vases communiquant : si le conjoint débordé au travail rentrent tard de manière régulière, son conjoint hérite seul de toutes les taches de la cellule familiale, il est en déficit de soutien.
Te fatigue à son tour débordé et devenant à son tour irritable. Sur le moyen terme, cela peut donner des situations catastrophiques (dépression, divorce). Il est impératif d’être a l’écoute de ce que renvoie le conjoint de l’expatrié, et votre entourage en géréral. ,Prendre le temps de se reposer c’est aussi ménager des espaces ou « être ensemble » , prendre le temps de réfléchir sur soi et aussi de communiquer, de confronter ses soucis et leurs analyses et de trouver ensemble des solutions qui conviennent a toute la famille .


2.2.2.5 Développer une bonne hygiène de vie

Bien sur tout le monde le sait mais on ne le répétera jamais assez !
Repos, sport, alimentation saine, horaires réguliers, limiter la consommation de caféine et de théine, de tabac, d’alcool et ne pas prendre des médicaments sans avis médical même si c’est tentant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://psymunich.forumactif.org
 
Stratégie de faire face (suite) : prévention secondaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire face à différents types de personnalité
» Que faire face à des élèves qui se moquent du monde ?
» Que dire, que faire face au suicide du père d'un élève de primaire?
» Une Plaie du coeur , comment y faire face ?
» saint Josémaria !Comment faire face à la peur de la mort?[

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Une psychologue française à Munich :: Stress & souffrance liés à l'expatriation ou comment renouer avec le bien-être à l'étranger ?-
Sauter vers: